Anicet Georges Dologuélé satisfait du chronogramme électoral mais regardant sur sa mise en œuvre

1

Le président de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA), Anicet Georges Doléguélé est satisfait du chronogramme électoral publié le vendredi dernier par l’Autorité Nationale des Elections. Il se dit en revanche attentionné et vigilant sur son effectivité.

Dans cette interview exclusive du RJDH du 25 juin 2015 avec l’ancien premier ministre du feu président Ange Félix Patassé, le potentiel candidat à la prochaine présidentielle dit accueillir positivement le chronogramme des élections qui est l’émanation des assises du forum national de Bangui.

« Nous devons rester cohérents avec ce que nous avons décidé lors du Forum de Bangui. Lors du Forum de Bangui, nous avons tous et collectivement décidé de prolonger la transition et de renouveler le bail des trois têtes de la transition en leur demandant d’organiser les élections avant la fin de l’année. Et ce chronogramme est fixé dans les délais c’est-à-dire avant la fin de l’année », justifie-t-il.

La satisfaction du président de l’URCA n’outrepasse pas une certaine précaution. « Une fois que c’est fixé comme ça, je suppose qu’il y a eu des discussions techniques pour arriver à ça. Je suis d’avis avec vous et avec un certain nombre d’acteurs que ce chronogramme est serré et il y a encore beaucoup d’obstacles pour arriver à organiser des élections. Donc je regarde ça positivement et avec beaucoup d’attention et de vigilance ».

Le premier congrès politique de son parti, convoqué du 08 au 11 juillet prochain permettra d’évaluer ses atouts et de définir son plan d’action pour les échéances à venir. « Par le congrès qui je l’espère va me désigner candidat du parti. Une fois que nous ayons ce candidat du parti et les candidats aux législatives, nous entrons en campagne», dit-il tout en laissant libre court aux compétitions à la candidature de son parti à la présidentielle centrafricaine.

Le chronogramme des élections en République Centrafricaine est publié il y a aujourd’hui une semaine. Il prévoit le vote du référendum constitutionnel au 04 octobre 2015, le premier tour des élections présidentielle et législatives au 18 octobre 2015 et un éventuel second tour de ce même scrutin au 22 novembre 2015. L’enrôlement des électeurs va du 27 juin au 27 juillet.

Entre temps, le financement du budget électoral et les amendements au Code Electoral centrafricain ne sont pas toujours réalisés.

Partage.

L'auteur

Ressortissant de l’Université de Bangui avec une Maitrise en Droit Public Option Relations Internationales et une Licence en Philosophe, Naïm-Kaélin ZAMANE travaille au RJDH comme Journaliste Reporter avec comme spécificité le traitement des informations politiques et humanitaires. Secrétaire Général de l’Union des Journalistes Africains pour la promotion du Droit International Humanitaire (UJA-DIH), il est membre des différentes corporations des Journalistes de Centrafrique.

Un commentaire

  1. Sahoul Beli Dorval le

    A mon humble avis diffusé ce chronograme prouve déja la volonté des autorités de la transition de remettre l’etat centrafricain sur pied tout en sachant se serra des scrutins très serré vus tout les defits securitaire financiés auxquelles le pays fait face mais il faut faire d’une pierre deux coups pour y parvénir qui t-a nous peuples centrafricains d’y adherer a cette volonté pour parvénir a sortir le pays de cette crise qui n’a que durée trop longtemps l’important c’est d’y croire.

Commenter