Afrique : Kigali accueille le Sommet sur la Zone de Libre-Echange Continentale

0

BANGUI, 20 mars 2018 (RJDH)–Kigali, la capitale du Rwanda accueillera demain, 21 mars le Sommet de l’Union Africaine sur la Zone de Libre-Echange Continentale. Plus de 27 Chefs d’Etat et des Chefs de gouvernement sont attendus à Kigali pour ratifier le traité instituant la Zone de Libre-Echange continentale (ZLEC).

Pour favoriser le commerce intra-africain, les Africains ont rendez-vous avec l’histoire à Kigali pour créer la plus grande union douanière au monde par la création de la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC). Un espace où les Hommes et les marchandises circuleront librement.

En discussion depuis des années, le Chef d’Etat rwandais et Président en exercice de l’Union Africaine,  Paul Kagame, a rappelé à ses homologues dans la lettre d’invitation que «la Zone de Libre-Echange Continentale constitue un pacte historique dont la concrétisation représente une avancée majeure pour l’intégration et l’unité africaines».

Sur les enjeux de cet espace, les experts ont souligné que la création de la Zone de Libre-Echange Continentale permettra aux entreprises d’accéder à un marché d’un milliard de consommateurs qui importent hors du continent la plupart de leurs produits de consommation.

Selon les prévisions de la commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique, cet espace sera une aubaine au commerce africain.  «La création de la ZLEC permettrait une augmentation de 52 % du commerce intra-africain d’ici à 2022 – soit 28 milliards d’euros de richesses supplémentaires – et réduire d’autant sa dépendance à l’extérieur. Mais cette perspective reste encore lointaine», a-t-elle relevé.

Dans la mise en place de la Zone de Libre-Echange Continentale, Kigali constitue l’une des étapes, ont indiqué les experts. Le processus continuera dans les négociations. «Abaisser les barrières douanières, libéraliser les services, ouvrir son marché à la concurrence suppose que l’on tienne compte des disparités qui existent entre pays. Voilà pourquoi de nombreux débats restent à mener pour instaurer des mécanismes d’exception ou de compensation afin d’éviter de déstabiliser les économies les moins avancées», a indiqué Victor Harison, le Commissaire aux affaires économiques de l’UA.

Désistement du Nigeria à la signature de la Zone de Libre-Echange Continentale:

A quelques jours du lancement de la Zone de Libre-Echange Continentale, l’initiative commence à se fissurer par l’absence au Sommet de Kigali du Président du Nigeria, Muhammadu Buhari. Poids lourd économique d’Afrique et grand marché de consommation, Muhammadu Buhari ne fera pas le déplacement de Kigali pour ratifier l’Accord  sur le lancement de la Zone de Libre-Echange Continentale.

Dans un communiqué, la Présidence nigériane a déclaré que «M. le président ne voyagera plus vers Kigali pour cet évènement parce que certains actionnaires nigérians ont fait savoir qu’ils n’ont pas été consultés » et « ils ont quelques réticences quant aux conditions de ce traité». Le texte a précisé que «la décision de M. le Président veut permettre de donner plus de temps aux consultations ».

Face à la récession au Nigeria, le pays a opté pour une économie ultra-protectionniste et a interdit l’importation de beaucoup de produits afin de booster la production locale.

Partage.

L'auteur

Commenter